GUITARISTEMao Kenphila

le guitariste

« Mao », comme on le nomme de ce court prénom, est né à Luang Prabang, ville du centre du Laos, au bord du fleuve Mékong. Il commence à poser ses doigts sur une guitare à l’âge de 12 ans. La passion de cet instrument le saisit très vite, comme elle saisit de nombreux jeunes de la période hippie chère aux années 70. L’occident et sa déferlante de rock’n’roll, à l’époque, envahit tout le globe et Mao a les oreilles grandes ouvertes. L’occasion pour lui de se nourrir de ces nouvelles influences et d’enrichir sa pratique instrumentale.

Quelques années passent et c’est âgé de 21 ans que Mao quitte le laos et vient s’installer à Paris. Nous sommes en 1976.

Ses influences s’étoffent encore au contact des sonorités typiques du blues et le jazz fusion le tire vers des horizons toujours plus séduisants. À ce titre, le pianiste jazz et jazz rock Chick Corea, hélas récemment décédé, et son jeu tout à la fois rythmique et mélodique va particulièrement le toucher. Il n’en faudra pas plus pour apporter au jeu de guitare de Mao une nouvelle inspiration.

Alors Mao compose et travaille inlassablement son instrument en se faisant la main sur des reprises qu’il interprète avec ses amis musiciens laotiens et chinois. Les années 90 sont pour lui l’occasion de se positionner comme guitariste indépendant et de continuer à œuvrer au sein de formations de sa communauté. Les premiers enregistrements en studio s’organisent et Mao tourne également dans des clips vidéo de reprises du répertoire pop, qu’il vienne d’Angleterre, du Laos ou de Chine.

Mais d’une manière générale, pour Mao, jouer de la guitare est une passion qui grandit au contact des autres à travers les rencontres et le partage musical aussi bien qu’amical. Autant dire qu’il a toute sa place au sein du groupe des LaoArtists.

error: Contenu protégé